Le Luxembourg

Le Luxembourg scie t il la branche sur laquelle il est assis ?

L’annonce par le Luxembourg de sa décision de pratiquer dès 2015 l’échange d’informations au lieu du prélèvement libératoire marque-t-il le déclin inéluctable de cette place financière.

Le premier ministre Juncker avait fièrement annoncé que non, assurant que son pays n’avait pas besoin du secret bancaire, et que l’excellence des produits et services suffiraient à continuer à assurer la prospérité aux banques luxembourgeoises.

Les réactions observées parmi les clients permettaient d’en douter, et l’un des plus célèbres fiscalistes luxembourgeois, Alain Steichen, vient de le confirmer, citant des chiffres de l’association des banquiers luxembourgeois, l’ABBL.

Près de la moitié des actifs gérés par les banques, soit 150 milliards d’euros sur 300, appartiennent à des clients de l’Union Européenne, directement concernés ; il s’agit d’avoirs se situant entre 100 et 500.000 € en règle générale, et dont une grande partie pourrait quitter le Luxembourg dans les prochains mois.

Le secteur bancaire luxembourgeois compte 141 banques, dont 122 sont spécialisées dans la gestion privée, autrement dit les comptes d’épargne à destination des particuliers. Sur celles-ci une bonne moitié est directement menacée par des retraits qui affecteraient durablement leur masse critique, risquant par d’entraîner leur disparition.

Au premier rang d’entre elles, les filiales de banques nationales ne travaillant qu’avec des nationaux des pays dont elles sont originaires, et les établissements les moins importants en terme de nombres de comptes.

Alain Steichen prédit qu’une soixantaine de banques seulement devraient survivre, les banques commerciales en premier lieu, puis les banques spécialisées dans la clientèle extra-européenne, principalement asiatique et moyen orientale, voire sud américaine.

Les États Unis sont quant à eux hors du champ depuis longtemps, les banques luxembourgeoises refusant de manière quasi générale tout contact avec une US person.

Une réflexion au sujet de « Le Luxembourg »

  1. Jerome

    Bonjour,

    maintenant que nous sommes proches de 2015, ça donne quoi tout ça ?

    Le Luxembourg est moins intéressant maintenant, ou bien cela n’a rien changé ?
    C’est un territoire qui m’aurait bien plu pour m’installer, mais si ce n’est plus intéressant…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *