Abu Dhabi

Une nouvelle zone franche a Abu Dhabi

Le décret fédéral vient d’être signé, après approbation par le gouvernement d’Abu Dhabi. Une zone franche dédiée à la finance va voir le jour prochainement dans l’émirat.

Appelée  Abu Dhabi World Financial Market, cette zone franche mesurera 1680 kilomètres carrés. Il n’est pas encore totalement certain si elle visera son propre marché de niche, ou se positionnera en complément des centres financiers de la région, comme Dubai ou Doha.

Dans l’émirat voisin et allié de Dubai, la zone franche nommé International Financial Center existe depuis neuf ans et connaît un véritable succès, à tel point qu’il est aujourd’hui difficile de trouver de l’espace pour s’y installer ou s’y agrandir.

Pour l’avocat Habib al Mulla, qui avait participé à la définition des obligations de la zone de Dubai, cette création va dans le bon sens et permettra aux Emirats de proposer une offre plus globale et plus diversifiée.

Les zones franches sont une spécialité des Emirats, qui en comptent au total une quarantaine, réparties dans les différents émirats fédérés. Certaines sont généralistes, et ouvertes à toute forme de commerce ou de prestations de services internationales, d’autres en revanche sont tout à fait spécialisée, dans la finance, mais aussi dans les médias, la recherche, ou encore l’éducation.

Rappelons qu’une société établie en zone franche n’est redevable d’aucune taxe, peut être détenue totalement par des étrangers (tandis qu’une société en dehors de ces zones n’est pas taxée non plus, mais nécessite un partenaire local actionnaire à hauteur de 51% au moins, donc contrôlant de droit la société) mais ne peut pas commercer directement avec les Emirats ; le recours à un intermédiaire local est requis.

Signalons enfin deux régimes totalement offshore, l’un, le plus accessible, à Ras el Khaimah, le second à Dubai dans la zone franche de Jebel Ali ; ces entités n’ont quand à  elles aucun droit de commercer, même via intermédiaires, avec les Emirats, et ne peuvent avoir qu’un usage international.

Une réflexion au sujet de « Abu Dhabi »

  1. Enrique

    Bonjour, vous dites que dans la zone franche de Jebel Ali, les entreprises ne peuvent pas commercer… mais alors que font-elles ? A quoi sert le contact local?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *